chezmonveto

pictoLe poussin de l'hoazin, doué pour la varappe

23/05/2019

« Les poussins des hoazins, des oiseaux d'Amérique du Sud pour le moins "étranges", peuvent "grimper en utilisant leurs ailes comme nous utilisons nos bras", révèle une étude publiée mercredi dans Science Advances.

Pourvus de griffes, les oisillons positionnent une aile, puis la patte opposée pour ensuite déplacer leur deuxième aile et la patte opposée. Et ainsi de suite.

"Ils grimpent exactement comme nous quand nous faisons de la varappe", explique à l'AFP Anick Abourachid du Muséum national d'histoire naturelle à Paris, coauteure de l'étude.

Selon les chercheurs qui sont parvenus à filmer au Venezuela ce "mouvement coordonné de leurs quatre membres, ailes et pattes", les poussins des hoazins sont les seuls oiseaux actuels à le maîtriser.

Une coordination quadrupède qu'ils utilisent pour marcher, nager et grimper et que l'on pensait "disparue lorsque les théropodes, dinosaures bipèdes parents des oiseaux, ont perdu l'usage locomoteur de leurs membres antérieurs" précise un communiqué du Muséum.

Tous les autres oiseaux actuellement sur la Terre utilisent leur ailes dans un mouvement synchronisé, battant des deux ailes en même temps, que se soit dans l'eau ou dans l'air.

Mais cela ne veut pas dire que cela a toujours été le cas. Certains oiseaux ou dinosaures à plumes fossiles présentent des griffes au bout de leurs ailes.

"Il est possible qu'ils les aient, eux aussi, utilisées pour se déplacer", note Anick Abourachid.

Le célèbre Archéoptéryx, par exemple, qui vivait il y a environ 150 millions d'années, possédait trois griffes au bout de chacune de ses ailes.

Les hoazins, de beaux oiseaux pourvus d'une houppette, vivent sur les berges inondées du bassin amazonien, construisant leur nid dans des épineux à 1 ou 2 mètres au dessus de l'eau.

Quand les petits sont effrayés (par exemple par un serpent ou un singe), ils sautent dans l'eau. "Ils nagent vraiment très bien", précise la chercheuse du CNRS. Les oisillons remontent ensuite jusqu'à leur nid en marchant et grimpant "à quatre pattes".

Un exercice qu'ils ne pourront plus pratiquer à l'âge adulte: quand les hoazins grandissent leurs plumes poussent, leurs griffes s'atrophient. La varappe est remplacé par le vol.

Les hoazins avaient déjà attiré l'attention des chercheurs: c'est le seul oiseau herbivore avec une digestion à fermentation (comme les vaches). Une particularité qui leur vaut le surnom d'"oiseaux puants", un clin d'oeil à l'odeur de leur rot au méthane. »

 

Source : AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © (2009) Agence France-Presse